2020.0.13.2 BE/FR

Des glaçons au système Climatronic.

Si le premier système de refroidissement automobile remonte à 1884, il n'était pas du tout destiné aux occupants. Il s’agissait d’une invention rudimentaire qui utilisait de la glace pour empêcher le moteur de surchauffer. Il faudra attendre encore un demi-siècle avant que quelqu’un ne commence à penser au confort des utilisateurs. Dans les voitures actuelles comme la nouvelle SEAT Leon, le système Climatronic à trois zones garantit au conducteur, au passager avant et aux passagers à l’arrière de toujours profiter de la température qu’ils ont choisie. Voici un petit passage en revue de l’histoire de la climatisation à travers quatre modèles SEAT.

SEAT 1400 : baisser la vitre.

Même s’il était possible depuis les années 1940 d’installer un système de climatisation automobile basique breveté par l’Américain Willis Carrier, celui-ci coûtait environ 300 dollars, ce qui représentait une véritable fortune à l’époque. La méthode de rafraîchissement généralement utilisée était donc simple : baisser la vitre. La SEAT 1400 de 1953 possédait deux vitres triangulaires, appelées déflecteurs, dont la forme géométrique particulière orientait l’air principalement sur les mains et les bras du conducteur et du passager avant. Au niveau du plancher, l’air était aspiré par le radiateur si le chauffage était désactivé.

SEAT 132 : la climatisation installée en usine.

La 132 était le premier modèle SEAT avec climatisation installée en usine.

La climatisation a vraiment décollé lorsque Nash Kelvinator est devenu le premier fabricant à se spécialiser dans ces systèmes qu’il fournissait à plusieurs marques automobiles. Un modèle SEAT 132 de 1973 a été la première SEAT sur laquelle la climatisation pouvait être montée en usine à la demande du client. La voiture possédait en outre des pare-soleil à la conception totalement inédite. Ceux-ci n'étaient pas articulés, mais rétractables dans le ciel de toit de la voiture. Elle était également dotée de pare-soleil latéraux, ce qui empêchait le soleil d’entrer par l’avant et par les côtés.

SEAT Ibiza de 2e génération : air frais et réglages multiples..

L’Ibiza de 1993 était disponible avec un système de climatisation beaucoup plus avancé. Toutefois, il était encore impossible de régler une température. Le système rafraîchissait plus ou moins l’habitacle en fonction de la vitesse du ventilateur intérieur qui pouvait être régulée par l’utilisateur. Le système jouait également un rôle important en matière de sécurité, puisqu’il desséchait l’air à l’intérieur de la voiture, prévenant ainsi l’embuage du pare-brise.

Nouvelle SEAT Leon : Climatronic à 3 zones.

« Le système Climatronic de la nouvelle Leon permet non seulement au conducteur, mais aussi au passager avant et aux passagers arrière de régler leur température idéale. Nous recommandons une température de 22 °C », explique Eva Villar, conceptrice de systèmes de climatisation chez SEAT. À l’aide de ses nombreux capteurs (température extérieure et intérieure, rayonnement solaire, pression atmosphérique et humidité), le système régule les éléments internes afin de maintenir la température choisie, quelles que soient les conditions extérieures.  De plus, le système Climatronic peut être commandé à distance sur les modèles hybrides afin que la voiture soit à la température idéale lorsque les utilisateurs montent à bord. Par ailleurs, la fonction de capteur de la qualité de l’air intérieur détecte la présence d’une pollution excessive, ferme automatiquement les entrées d’air extérieur et passe à la recirculation de l’air intérieur. En même temps, le système Air Care purifie l’air et est même équipé d’un filtre antipollen.

Le futur.

L’efficacité énergétique, les économies d’énergie, la qualité de l’air et la personnalisation sont les mots d’ordre de l’équipe Climate Control de SEAT.  Dans quelques années, il sera possible d’intégrer un profil d’utilisateur au système, avec des données allant de la taille et du poids à la tenue vestimentaire, au métabolisme et aux routines quotidiennes. Le système apprendrait alors de chaque situation afin de toujours proposer le confort optimal.