2019.0.17.0 BE/FR

SEAT Tarraco

La voiture qui fait attention aux cyclistes

Un ingénieur de SEAT et deux de ses amis cyclistes amateurs prennent la route afin de montrer comment fonctionne le nouvel assistant de conduite de la SEAT Tarraco pour protéger les cyclistes, impliqués dans 8 % des accidents de circulation en Europe. Voici comment il fonctionne.

Une voiture capable de reconnaître un vélo. Au volant de la SEAT Tarraco, Esteban Alcántara, responsable de la sécurité active chez SEAT, croise quelques cyclistes qui vont dans la même direction. Quand il s’approche d’eux, « le radar monté à l’avant détecte leur présence et, selon la trajectoire et la vitesse de la voiture et des cyclistes, déclenche une série d’actions visant à éviter une potentielle collision », explique-t-il.

Chaque seconde compte. Quand l’assistant dont est dotée la SEAT Tarraco détecte une collision imminente dans 1,5 à 2 secondes, il déclenche un avertissement sonore et visuel. Si le conducteur ne réagit pas, la voiture commence automatiquement un freinage d’urgence entre 0,8 et 1 seconde avant que le potentiel accident ait lieu. Selon cet ingénieur, dans une situation de conduite réelle, cela signifie que « à 72 km/h, la voiture commence à réagir environ 20 mètres avant une potentielle collision », ajoute-t-il. 

1 200 essais de développement. Il s’agit du nombre de tests auxquels cet assistant a été soumis en recréant 450 scénarios différents sur une piste. « Les simulations sont réalisées dans plusieurs conditions réelles de conduite. Les structures utilisées reproduisent les caractéristiques des différents usagers de la route, tels que les piétons ou les cyclistes, afin de tester la façon dont le véhicule réagit dans chaque situation », explique cet ingénieur. 

L’ultime responsabilité incombe au conducteur. Alcántara confirme que les assistants de conduite sont d’une grande aide au volant : « Les systèmes de sécurité active jouent un rôle de plus en plus important dans la protection des usagers de la route et, dans certains cas, peuvent prévenir des accidents ou réduire leurs conséquences au maximum. » Toutefois, cet expert fait remarquer que l’ultime responsabilité incombe toujours à la personne qui conduit la voiture. « Ce type d’assistant ne peut en aucun cas se substituer à l’obligation du conducteur de rester vigilant, de respecter le Code de la route, de réduire sa vitesse et de maintenir la distance de sécurité quand il dépasse un cycliste », affirme-t-il. Parallèlement, les cyclistes doivent rouler à droite, porter un casque de vélo en agglomération, et ils ne sont pas autorisés à rouler en groupe.

Protéger tout le monde. « Au centre R&D de SEAT, nous veillons à protéger tant les conducteurs que tous les autres usagers de la route », explique Esteban. En outre, le concepteur de l’entreprise et cycliste amateur Tony Gallardo insiste sur le fait que « de plus en plus de personnes s’intéressent à ce sport, donc nous devons respecter notre engagement visant à promouvoir l’attitude correcte à adopter sur la route et à protéger tout le monde », ajoute-t-il.